Les Fiefs de Fornhor Index du Forum
Les Fiefs de Fornhor
Forum officiel du module NWN Les Fiefs de Fornhor
 
S’enregistrer
FAQRechercherMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion

Ilmater

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Fiefs de Fornhor Index du Forum -> Archives -> Catégorie test -> Le module -> Encyclopédie -> Panthéon Faérunien
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bananos
Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2012
Messages: 37
Localisation: Paris
Race: Human
Profession-Classe: Sorcer
Sexe: Masculin
Revenus: 37
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim 9 Sep - 21:43 (2012)    Sujet du message: Ilmater Répondre en citant

Ilmater




Le Dieu Qui Pleure, le Dieu Brisé


Citation:
Dieu intermédiaire
Symbole :paire de mains blanches, liées au niveau des poignets par une corde rouge
Plan natif :Maison de la Triade
Alignement : loyal bon
Attributions : endurance, martyre, persévérance, souffrance
Adorateurs : handicapés, opprimés, pauvres, moines, paladins, esclaves, serfs
Alignement des prêtres : LB, LN, NB
Arme de prédilection : une main ouverte (attaque à mains nues)





Doux et bienveillant, Ilmater (Ill-ma-terre) est un dieu calme et circonspect, qui porte sans broncher le poids des souffrances et des peines d’un monde qui souffre depuis longtemps. Bien qu’il ne se mette pas facilement en colère, la fureur du Dieu Brisé est intense lorsqu’il est confronté à une grande cruauté ou à des atrocités. Il prend particulièrement soin de rassurer et de protéger enfants et jeunes créatures, et considère comme une offense injustifiable le fait de les blesser. Le Dieu Qui Pleure a l’apparence d’un homme au corps mutilé par une longue exposition au supplice de la roue, portant des traces de tortures et dont les articulations ont été frappées jusqu’à être brisées. Il est petit, épais, dégarni, et porte de simples braies, mais son visage affable et agréable est avenant et réconfortant.
Largement incompris, pris en pitié et même méprisé par une minorité bruyante, l’Eglise d’Ilmater possède pourtant l’une des communautés la plus nombreuse et la plus pieuse de Faerûn. Dans un monde cruel, les souffrants, les malades et les pauvres, ont appris à se tourner vers les adorateurs du Dieu Qui Pleure pour obtenir soutien et protection. L’Eglise d’Ilmater est amplement appréciée par les gens du peuple de toutes les terres colonisées et son clergé peut compter sur un soutien généreux tout au cours des missions de guérison qui occupent leurs vies. Ceux qui ne peuvent concevoir qu’il est possible d’accepter de bon cœur les atrocités et les tourments comme semblent le faire les adorateurs d’Ilmater ont une perception faussée de cette croyance. Pour ceux qui haïssent la faiblesse, l’Eglise du Dieu Qui Pleure est faible et téméraire – les tyrans cruels comme les puissants scélérats sous-estiment ses membres à leurs risques et périls.
Les prêtres d’Ilmater prient le matin pour obtenir leurs sorts, quoi qu’ils doivent aussi prier Ilmater selon ses rituels au moins six fois par jour. Ils n’ont pas de jours sacrés annuels, mais occasionnellement, un prêtre appelle une Requête de Répit. Cela lui permet pendant une dizaine de se soustraire aux exigences d’Ilmater, pour éviter l’épuisement émotionnel ou pour faire une chose qu’Ilmater n’approuverait pas en temps normal. Cette coutume est une tradition établie, sur laquelle certains dirigeants de l’Eglise se reposent, envoyant les meilleurs prêtres combattants dans des missions que le culte ne pourrait entreprendre habituellement (comme démettre discrètement un tyran plutôt que de s’opposer ouvertement à lui). Leur rituel le plus important est le Tournant : il est de la responsabilité de tous les prêtres d’Ilmater de convaincre les mourants de se tourner vers Ilmater et son réconfort, obtenant la bénédiction du Dieu Brisé avant d’expirer. (Cela ne change pas la divinité tutélaire de cette personne pour Ilmater.) Comme la vénération d’Ilmater s’accroît, ses pouvoirs de guérison augmentent de même. Beaucoup de prêtres apprennent le don Préparation de potions pour aider ceux qu’ils ne peuvent atteindre. Un groupe de moines d’Ilmater, les Brisés, servent comme gardiens des fidèles et des temples de l’Eglise, ainsi que comme agents de la punition envers ceux qui infligent des blessures par cruauté. Ces moines peuvent se multiclasser sans limitation en champions divins, dévots profanes, disciples divins, hiérophantes, prêtres et quêteurs divins.

Histoire/relations.
Ilmater est une divinité ancienne qui a longtemps été associées à Tyr (son supérieur) et à Torm, qui sont connus ensemble sous le nom de la Triade. La Triade travaille de concert, car à eux trois, ils sont plus forts que seuls. Ilmater est aussi allié à Lathandre. Il s’oppose aux dieux qui aiment répandre la destruction, infliger la douleur et provoquer des difficultés, particulièrement Loviatar et Talona, dont les natures sont diamétralement opposées à la sienne. Parmi ses ennemis, il compte aussi Baine, Garagos, Malar, Shar et Talos.

Dogme.
Aidez ceux qui souffrent, quelle que soit leur nature. Les véritables saints acceptent de se charger de la souffrance des autres. Si vous souffrez en son nom, Ilmater sera à vos côtés pour vous soutenir. Soyez fidèle à votre cause si elle est juste, quels que soient les périls ou la douleur. Il n’y a pas de honte à mourir pour une cause juste. Dressez-vous face aux tyrans et ne tolérez pas que l’injustice existe sans que personne ne s’y oppose. Prenez soin de favoriser la nature spirituelle de la vie plus que l’existence du corps matériel.

Clergé et temples.
Les Ilmateri partagent ce qu’ils possèdent avec les nécessiteux et prennent le temps de conseiller ceux qui sont tourmentés et de soigner les blessés. Ils parlent au nom des opprimés, guident les âmes perdues, nourrissent les affamés, proposent un abri aux vagabonds et récoltent les herbes médicinales en prévision des besoins futurs. Ils enterrent les morts, soignent les malades et offrent nourriture, boisson et bois de chauffage aux pauvres. A leurs yeux, toute vie est cadrée et toute souffrance est sainte, mais c’est un chemin qu’ils n’imposent pas et ils respectent ceux que d’autres peuvent emprunter. Lorsqu’une guerre est déclarée et qu’ils disposent du temps nécessaire, les prêtres d’Ilmater se réunissent en nombre, suivis de pleins chariots de civières, de pelles, de tentes, d’attelles et de bandages, ainsi que de médicaments et de potions de guérison pour soigner ceux qui vont infailliblement souffrir. Ils font aussi le circuit des cités et des territoires les plus riches de Faerûn, quémandant de l’argent pour soutenir l’Eglise.
Les temples d’Ilmater sont le plus souvent situés dans des zones champêtres de long de routes commerciales importantes, et servent ainsi de lieu de repos pour les voyageurs. La plupart tiennent leur nom d’un des nombreux saints ilmateri. Ils sont similaires à des manoirs, un mur d’enceinte protégeant au moins la chapelle, la maison du chapitre, l’étable et le jardin. La majorité dispose aussi de lieux d’accueil pour les blessés et les malades. D’autres comprennent des bibliothèques, des appartements séparés du chapitre pour les moines ou un baraquement pour un ordre chevalier affilié.
Les ilmateri portent des tuniques gris uni, un tabard et un pantalon, ou des robes grises. Ils portent une calotte grise (pour le clergé de base) ou rouge (pour les grands prêtres). Les novices qui n’ont pas encore été ordonnés ne portent pas de calotte. Le symbole d’Ilmater monté en broche et épinglé sur le cœur ou en pendentif suspendu à une chaîne autour du cou tient lieu de symbole sacré. Certains des membres les plus anciens du culte ont une larme grise tatouée sur le coté de l’œil gauche ou droit.
Les Décorés, c'est-à-dire les prêtres et les moines d’Ilmater, suivent une hiérarchie informelle centrée sur le dirigeant d’un temple important, d’une abbaye ou d’un monastère, auquel les ilmateri de la région rendent des comptes. Les abbayes et les monastères sont souvent associés à un temple, ce qui ajoute un niveau secondaire à cette hiérarchie. Il n’y a pas de pontife suprême de la foi ilmateri ou de direction centrale, bien que les grands prêtres se réunissent parfois en conclaves informels. Bien que les moines aient la plupart du temps leurs propres monastères ou temples, quelques-uns résident dans les temples ilmateri en tant que professeurs ou gardiens.
L’Eglise d’Ilmater soutient plusieurs ordres chevaliers affiliés composés de paladins et d’hommes d’armes, comme les Compagnons du Noble Cœur, les Guerriers sanctifiés de la Souffrance, l’Ordre de la Coupe dorée et l’Ordre de la Rose moirée. Les ordres monastiques sont, eux aussi, très nombreux. L’un d’eux est les Disciples de saint Sollars le Deux-Fois-Martyrs, dont le centre le plus célèbre, le monastère de la Rose jaune, est situé en Damarie, haut sur les Contreforts de la terre et près du glacier du Vers blanc. (Les moines de ces monastères sont des spécialistes en géologie.) D’autres ordres Ilmateri comprennent les Dévots du Chemin sans Obstacle, les Disciples de Saint Morgan le Taciturne et les Sœurs de Saint Jasper des Rochers. Les monastères ilmateri reçoivent souvent le nom d’une fleur, symbole d’un coquet important pour l’ordre, bien que ce ne soit pas obligatoire.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 9 Sep - 21:43 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Fiefs de Fornhor Index du Forum -> Archives -> Catégorie test -> Le module -> Encyclopédie -> Panthéon Faérunien Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen